Be UP

le temps de la réflexion

© Gyro Productions #RDR2018

"Demain il va y avoir une grosse dépression , la plus forte de toutes" avertissait Patrice "The Coach" ce matin. Pas facile donc de traverser le coriace Golfe de Gascogne dans ces conditions. Arthur a donc sagement décidé d'attendre l’accalmie prévue entre dimanche soir et lundi (cf Carnet de Bord du 7 ).

"Il y a une fenêtre météo entre dimanche soir et lundi pour repartir plus doucement (avec moins de vent). Le bateau est au top et il peut repartir vu les conditions." ajoute Pat'.

Au top = quelques bobos à réparer ces prochains jours mais pas de casse irréparable. (ndlr)

Le top chrono est lancé. Arthur a 4 jours pour reprendre des forces à Bénodet, réparer le bateau et repartir au taquet.

 

Le mot de notre skipper

"Bonsoir à tous,

Tout d'abord, un immense merci pour tous ces messages de soutien, que cela soit sur les réseaux sociaux, par mails ou sms. Ça fait chaud au cœur ! C'est incroyable de sentir cette énergie positive.

Je tiens aussi à remercier le Port de Bénodet pour son accueil hors du commun. Certains inconnus m'ont même proposé à manger ou de dormir chez eux. C'est fou !

Rien que pour ça, je suis infiniment heureux de vivre cette magnifique aventure humaine.

Concernant la course, je vous tiendrai au courant après m'être entretenu avec mon routeur "Tanguy le Turquais".

Une nouvelle fois merci et à très vite,

Arthur

L'intervenant du jour ​

Philippe Chabrol (directeur d'Affinis) est l'invité UP du jour.

Pour toi les skippers sont-ils les derniers aventuriers ?

Étant complètement néophyte et en marge de ce monde-là qu’il (Arthur) m’a fait découvrir, j’ai une véritable admiration pour tous ces gens qui se lancent dans cette aventure incroyable.

En allant à Saint Malo pour le départ, j’ai trouvé que c’était aussi un monde très bienveillant même auprès des profanes comme moi.

C’est la première fois que je suis autant une course et je trouve ça assez impressionnant tout ce qu’il arrive à mener de front.

En fait, l’aventure a déjà commencé en montant sa boite et tout son projet.

Que penses-tu de son escale ?

C’est hyper professionnel comme choix. C’est la seule bonne décision, la preuve, il est loin d’être seul à la prendre. Beaucoup ont cassé jusqu’ici alors que ce ne sont pas des amateurs. C’est une décision qui va lui permettre de poser les choses à plat et d’y retourner à fond.

Tu as un message pour lui ?

Je veux surtout lui dire que c’est son choix, c’est son rêve dans lequel il nous a embarqués et que c’était déjà une belle aventure de le suivre toute l’année.

Ce qu’il a fait jusque-là c’est une réussite.

On est tous derrière toi : une Team, des amis, la famille alors au taquet !

Le point sur la course

© Étienne Cattier - Gyro Productions #RDR2018

La Route du Rhum - destination Guadeloupe se poursuit à pleine vitesse pour François Gabart et Francis Joyon. Ces derniers filent à vive allure vers les terres chaudes de la Guadeloupe. C'est toujours Gabart qui mène la marche. Rien de nouveau sous le soleil. Ils ont hâte de siroter un petit rhum !

Du côté des Rhum Multi, nous avons appris que Fabrice Payen à bord de Vent Debout a démâté ce matin... La course s'arrête ici pour ce navigateur alors qu'il occupait la 2ème place du classement Rhum Multi. Décidément, cette Route du Rhum 2018 est meurtrière pour nos amis les bateaux !

Pour les Imocas, à notre grande déception, Sam Davies a rejoint Lorient. Elle abandonne la course car la coque de son cher Initiatives Coeur souffre de fragilisations l'empêchant de poursuivre la course. Il ne reste donc plus que 4 femmes en compétition (Isabelle Joschke à bord de Monin a démâté mardi). Sinon, la flotte des imocas (enfin le reste de la flotte puisqu'un certain nombre s'est arrêté) semble poursuivre sa route. Ils sont pour la plupart au large des côtes portugaises, voire au large du Maroc, toujours leadés par Alex Thomson sur Hugo Boss.

En Class 40, 29 d'entre-eux, dont notre cher Arthur, se réfugient ou se sont réfugiés dans un port. Certains par prudence, d'autres pour bricoler quelques trucs sur leur bateau. Pour ceux restés sur l'eau, ils ont enduré des conditions particulièrement musclées dans la nuit de mercredi à jeudi (vent atteignant 50 noeuds et une mer infernale). 

Tout comme hier, les Rhum Multi et Rhum Mono sont nombreux à s'être arrêtés quelque part, le temps que la météo s'améliore.

Un violent coup de vent est annoncé demain. Les skippers arrêtés attendent donc que la dépression passe pour se jeter de nouveau à l'eau.

Le témoignage qui glace le dos

Mikael Ryking (jeudi après-midi) en Class40 sur Talanta : "Hier, la troisième dépression est arrivée sur moi. Les prévisions annonçaient plus de 40 nœuds de vent avec rafales à 50. Et ça s’est avéré une nouvelle cavalcade furieuse, des conditions vraiment sportives, avec jamais moins que 40 nœuds. La mer n’a cessé de grossir, j’avais l’impression à l’intérieur d’être dans une machine à laver, c’est la raison pour laquelle je n’ai pas pu vous faire mon compte rendu hier, désolé de vous avoir fait attendre ! Mais une fois ce coup de vent passé, les vents se sont orientés à l’Ouest et se sont calmés, ce qui m’a permis d’avoir une nuit plutôt plaisante et de me reposer pour la première fois depuis le départ, j’ai pu changer d’habits, manger et dormir. (...) Prenez soin de vous !"

(source : site officiel de la course).

Bulletin météo du jour

"Le reste des concurrents continue de subir des conditions difficiles liées à la persistance depuis plusieurs jours d’un vaste système dépressionnaire qui génère plusieurs perturbations très actives et une mer très forte. C’est encore le cas aujourd’hui pour les bateaux situés entre l’entrée du golfe de Gascogne et Porto. Au passage et juste derrière le front pluvio-orageux de la mi-journée, le vent de sud-sud-est va monter à 30-35 nœuds avec des rafales jusqu’à 45 nœuds sous les grains. Une situation qui devient très difficile à gérer avec une mer croisée et des vagues de 5m."

Pascal Scaviner, METEO CONSULT

Portez-vous bien et soyez UP

© Gyro Productions #RDR2018
Catégories : Carnet de bordSuivre le Rhum d'Arthur